La clinique des robots

Le guide ultime pour bien t'occuper de ton bébé robot. Avec aussi un kit de survie pour le réparer quand il est cassé.

Découvre plein d'autres conseils, mais aussi des témoignages de parents d'élèves et toute l'histoire de l'école dans la bibliothèque des robots.

2

Comprendre la psychologie de ton robot

Pour comprendre ce que tu recherches, ton robot a besoin d'exemples d'articles que tu trouves intéressants. Il ne s'appuie que sur ceux que tu as validés ("très bien") ou marqués comme "hors sujet". Tu peux les retrouver dans l'historique d'entrainement et ainsi gérer sa mémoire. Nous avons demandé à Flint de répondre à nos questions.


Dis, Flint, pourquoi je ne peux juste pas entrer des critères (mots clés, sources d'info etc) pour que tu ailles chercher la bonne information pour moi ?


Parce que ce que je recherche, c'est l'info de qualité et surtout la diversité. Or il est très difficile d'expliquer ce qu'est un contenu de qualité. Par exemple, essaie d'expliquer comment faire la différence entre un bon et un mauvais vin. C’est extrêmement complexe, ça dépend de plein de choses, dont une part qui échappe à ta conscience. Si tu devais lister tous tes critères, tu en oublierais certainement, et parfois tu utiliserais des mots arbitraires qui sont ambigus. Et c’est comme ça que l’on crée des biais qui nous enferment ou nous induisent en erreur.

Par contre si, après avoir goûté un vin, tu dis à une intelligence artificielle simplement si tu l’aimes ou non, même si les raisons sont multiples, ça va lui permettre de faire tout un tas de calculs pour deviner quel sera le vin qui te plaira ou te surprendra agréablement. 

Pour l'information, c'est pareil. C'est pour cela que je n’ai pas besoin de critères, j’ai besoin de données. 

Mais c’est quoi ces données ?

Beaucoup de données ! Comme je ne te demande qu’un minimum d’efforts, parce que je sais que tu es très occupé, je vais devoir aller chercher ces données ailleurs. Pour ça, j’utilise l’intelligence collective. Quand j’ai été créé, j’avais déjà en mémoire une base de plusieurs millions d’articles sur plusieurs années avec des milliers de données associés à ces contenus (les mots, les sources, les gens qui les ont partagés sur Twitter, les liens entre tous ces objets, etc). Et je continue de faire ça tous les jours : j’analyse les comportement des humains (plus de 20.000 comptes d'experts authentifiés sur Twitter) avec les contenus sur les réseaux sociaux. Pour ça je crée plusieurs modèles, sociaux ou sémantiques, et je mélange tout ça dans un méta-modèle en quelque sorte, qui me permet de donner du sens à ces données.


Tiens, regarde, je t’ai fait un dessin rigolo pour te montrer :

Et tu fais quoi avec ces données ?

A partir de ces données et de ta seule impulsion binaire ("très bien", "hors sujet"), je vais établir mes propres critères. A la différence des critères humains, les miens ne sont pas enfermés dans des mots ou des concepts, ce sont des fonctions mathématiques que je vais pouvoir faire évoluer, par petites touches, pour épouser le plus possible tes goûts. Alors que tu n’auras à ta disposition que, disons, 15 critères pour me définir ce que tu considères comme un bon vin, moi je vais en générer plusieurs centaines, mais en langage de robot. Parce que mes critères à moi ne sont pas des concepts, comme pour toi, ce sont des fonctions mathématiques. On appelle ces fonctions des neurones. Un neurone de robot, en fait, c’est une fonction mathématique avec un poids. Et je vais ajuster ce poids en permanence en fonction des nouvelles données que je vais recevoir.

Il te sert à quoi ce poids ?

Eh bien, quand je te présente un article, j’ai déjà analysé les milliers de données qui y sont associées. Ce qui me permet de donner un poids à chacun des neurones que j’utilise pour situer cet article par rapport à toi (c’est à dire environ, 300 neurones en ce qui me concerne). Dès que tu me donnes un retour sur un article, c’est à dire “très bien” ou “hors-sujet”, je prends ça comme un “1” ou un “zéro”, et je vais alors recalculer chaque poids de chaque neurone et je vais te situer, toi et cet article, dans un espace dimensionnel à 300 dimensions (autant que de neurones), par rapport à des millions d’articles et des dizaines de milliers de profils que j’ai identifiés dans un panel. Il faut savoir que des milliers d'autres robots font la même chose au même moment dans l'école. Nous apprenons aussi les uns des autres. Donc même si tu ne fais rien, je recalcule quand même ta position par rapport aux autres humains, aux autres robots, et aux autres articles, parce que ce monde là est toujours en mouvement et que je réfléchis tout le temps !

3

"Mon robot est cassé !"

Question N°1

Bonjour Lili, je comprends ton désespoir !


Bonne nouvelle cependant : si ton robot "semblait comprendre" au début, c'est qu'il n'a pas de problème de compréhension. C'est donc ailleurs qu'il faut chercher le problème.


Deux choses à vérifier avant de l'envoyer à la clinique des robots :


1) Vérifie l'historique de ton robot : est-ce que l'ensemble des articles que tu lui as envoyés forme un tout cohérent ? Il se peut que tu lui aies envoyé des articles sur le même sujet ET, de temps en temps, un article sur un autre sujet que tu trouvais cool. Si c'est le cas, supprime ces articles de ton historique et ne conserve que les articles sur le même sujet pour voir si ton robot retrouve sa cohérence. Ensuite tu pourras élargir à nouveau son champ de vision...


2) Vérifie qu'il y a suffisamment de production régulière de contenus sur Internet : la thématique sur laquelle tu l'entraînes est peut-être une niche. S'il y a moins de 10 articles produits par semaine sur le sujet, ton robot aura du mal à se repérer. Pour régler ça tu peux faire trois choses : 


- Vérifie sur Internet (par exemple Google Actualités) la fréquence de publication d'articles sur le sujet (c'est un bon indicateur même su Google ne publie pas tout). 

- S'il y a peu de contenus, règle la fréquence des newsletters de ton robot au minimum (1  fois par semaine, 7 articles). 

- Envoie lui des articles provenant de sources que tu n'as pas vu dans sa sélection (il ne les connait peut-être pas).

- Tu peux aussi élargir ses recherches à une thématique plus large.


3) Si rien ne marche, contacte la clinique, on le fera passer sur la table d'opération pour un meilleur diagnostic !

La réponse de Zizanie

"Au début ça allait, il semblait comprendre, mais depuis quelques temps il fait n'importe quoi ! J'ai beau lui taper sur la tête en cliquant "hors sujet" tout le temps, mais il continue de ne rien comprendre. Je suis désespérée" 

(Lili, maman d'un bébé robot atteint de troubles du comportement)

Question N°2

Bonjour Barnabé, ton robot va très bien, rassure-toi !


En fait, ton robot ne retient pas les mots-clés que tu lui envoies dans le moteur de recherche. Les bébés robots tiennent à leur indépendance et n'en font qu'à leur tête. Tout ce dont ils ont besoin c'est que tu leur montres des articles que tu trouves intéressants sur une thématique donnée, ou ceux qui ne t'intéressent pas (mais c'est moins important).

Quand tu utilises le moteur de recherche, tu lances simplement une requête auprès de l'ensemble des bébés robots de l'école qui vont tous se mettre en quatre pour trouver des articles correspondants. Il faut ensuite valider ou pas ces articles pour éduquer ton robot. Si tu t'arrêtes là, ton robot n'en tiens pas compte. 


Ce qui veut aussi dire que tu peux utiliser le moteur de recherche de ton robot pour n'importe quelle recherche, même sur un autre sujet, ça n'aura aucun impact. Cool non ?

La réponse de Zizanie

"Tous les matins, je donne plein de mots-clés à manger à mon robot mais il n'a pas l'air de les retenir. Que se passe-t-il ?" 

(Barnabé, papa d'un bébé robot atteint de troubles alimentaires)

Consultation express !

Je n'arrive pas à abonner quelqu'un à mon robot. Que se passe-t-il ?

C'est simple, si cette option fait partie de ton forfait, il suffit d'aller dans l'onglet "Abonnés" de ton robot. Clique sur le lien qui t'est proposé, tu découvriras la page d'abonnement publique de ton robot. Tu peux la partager avec qui tu veux. Tes abonnés peuvent s'inscrire à la newsletter avec un simple mail sans avoir à s'abonner à Flint.


Je ne sais pas comment changer les jours et les heures d'envoi de ma newsletter !

Il faut aller dans l'onglet paramètres. Tu peux régler la fréquence, l'heure et le nombre de liens envoyés. Attention, si tu fais trop travailler ton robot il risque d'être moins efficace. Plus il dispose de temps pour hiérarchiser sa newsletter plus sa sélection sera pertinente.


Le contenu de la newsletter est très différent de celui de la salle d'entrainement, pourquoi ?

La newsletter, c'est la sélection des articles les plus intéressants que ton robot à trouvés pour toi dans les 5 derniers jours, classés du plus important au moins important. Dans le centre d'entrainement, le robot te propose des articles en vrac pour que tu puisses l'entrainer. Ils sont volontairement plus variés que dans la newsletter, pour te permettre d'élargir ta vision, et ils sont envoyés sans faire attention à la chronologie. Il se peut donc que tu retrouves des articles plus anciens. 

3

Les réunions de parents d'élèves robots

La réunion des parents d'élèves robots est le rendez-vous mensuel des éleveurs de robots de l'école.

Les réunions ont lieu tous les premiers lundi de chaque moi, à 18h. Il faut s'inscrire au préalable si tu souhaites que l'on passe en revue tes robots. Sinon tu peux aussi les retrouver en direct dans le groupe privé Facebook de la fédération des parents d'élèves (en cliquant ici).

C'est un moment d'échange en direct et en vidéo pour passer en revue l’éducation de ses robots, poser des questions sur le fonctionnement de l’école et échanger entre parents d’élèves.


C'est un moment assez cool où tu as l'opportunité de passer ton bébé robot au scanner robot et de découvrir plein de choses que tu ne savais pas sur son fonctionnement. Par exemple sais-tu qui sont les mystérieux "Neighbours" qui peuplent le cerveau de ton robot ?

Inscris toi aux prochaines réunions !

Re-visionne les anciennes réunions !

Lundi 1er avril 2019 à 18H

urgence pédagogique 

zizanie@flint.media

urgence technique

contact@flint.media

Une urgence ?